www.dorn-methode-therapie.de

weiterführende Informationen zur DORN-Methode

Mode d’action de la méthode Dorn et dysfonction selon Dorn

dornmethode-3

Que faut-il comprendre sous dysfonction au niveau vertébral?
La méthode Dorn s’attache au traitement d’une vertèbre ou d’une articulation dans son mouvement physiologique ou naturel, mouvement effectué par le patient lui-même de manière active ou assistée; d’où l’évidence qu’il s’agit bien d’une interaction d’ordre physiologique dans tous les tissus; en ce qui concerne le mode d’action, on peut partiellement, se rapprocher de la définition d’une dysfonction: elle s’effectue sur le plan local au niveau intra-  et péri-articulaire mais aussi sur le plan régional sur les structures neuro-musculaires et leurs fonctions au global.

La méthode Dorn de par son action ciblée, va influencer, non seulement au niveau local, les structures comme les os, le cartilage, les ménisques, les ligaments, les capsules, les muscles, les nerfs, les vaisseaux sanguins, le tissu conjonctif, les fascias, mais également au niveau régional, les structures neuro-musculaires ainsi que les fascias.
Au global, la méthode Dorn démontre une activité sur les organes internes, le Système énergétique ( méridiens chinois ), le Système nerveux, les symptômes d’origine psycho-sociale.
Une dysfonction selon Dorn apparaîtra, la plupart du temps dans plusieurs de ces domaines cités, soit par majoration soit par minoration mais à l’inverse, une différence ou un écart dans un de ces domaines n’est pas toujours en relation avec l’existence d’une dysfonction.

La dysfonction selon Dorn apparaîtra dans son ensemble y compris, dans ses fonctions physiologiques!
Le thérapeute s’efforcera, grâce au patient, à reconnaître et à traiter cette dysfonction en identifiant les domaines les plus importants en rapport.
Dans une dysfonction vertébrale, le diagnostic se révélera presque toujours positif au niveau des apophyses ou processus épineux ( droit / gauche ) et / ou au niveau des apophyses  ou processus transverses ( dorsal = postérieur / ventral = antérieur ).
Une hypomobilité ( réduction du mouvement ) et des modifications au niveau du tonus musculaire sont fréquentes mais ne sont pas toujours remarquées; en effet, beaucoup de patients ne connaissent pas l’existence de leurs dysfonctions.
De temps à autre, on retrouvera chez eux, l’existence de symptômes révélés par les méridiens chinois ou encore des paresthésies ou anomalies de leur sensibilité.
Rarement à l’origine d’une dysfonction, on remarquera des symptômes en rapport avec les organes internes. Les symptômes dont la seule origine est psycho-sociale  sont également rares.

La thérapie selon Dorn est une mobilisation douce des vertèbres et des articulations.
La séance se composera de mouvements actifs ou assistés effectués par le patient, autour de l’articulation en rapport, et autour de sa position initiale au repos.

Afin de simplifier tout cela, dans le but d’améliorer la compréhension et la coopération du patient, le thérapeute pourra utiliser l’image d’un «glissement vers l’extérieur» de l’articulation; ce «glissement» de l’articulation est une vision très simplifiée et n’a pas lieu sous cette forme mais est bien plus complexe dans ses interactions qui seront d’ordre fonctionnel, factoriel, ou tissulaire.