www.dorn-methode-therapie.de

weiterführende Informationen zur DORN-Methode

Indication et Contre-Indication
à la méthode Dorn

dornmethode-3Pour chaque thérapie, il est important à l’aide de certaines précisions, de reconnaître et de prendre en compte les possibilités d’application et les contre-indications.
La thérapie avec la méthode Dorn est simple, à l’origine pratiquée par les néophytes pour se soigner eux-même ainsi que leur entourage familial.
Quant à l’utilisation en cabinet, celle-ci demandera au préalable, une formation médicale ou paramédicale afin de pouvoir reconnaître et exclure par le diagnostic différentiel, toute indication ne relevant pas de cette thérapie. Un diagnostic devra au préalable être posé par le médecin; les professions para-médicales pourront utiliser cette thérapie après avis médical.

Contre-Indications:

  • suspicion de fracture ( à exclure par l’Imagerie )
  • les articulations au lieu d’inflammation ( rougeur , chaleur , oedème , douleur ... )
  • toute variation ou perte de mobilité et de sensibilité surtout bilatérale et de survenue rapide et brutale doit faire l’objet d’un examen neurologique .
  • les patients doivent être autonomes dans leurs mouvements ; les patients grabataires ne pourront pas bénéficier de cette thérapie ; les personnes à mobilité réduite ( en fauteuil roulant ) peuvent bénéficier d’un traitement au niveau de la région thoracique et cervicale  si leur mobilité le leur permet ; les patients seront actifs pendant la thérapie .
  • les plaies non cicatrisées ( après opération , accident ..) au niveau des articulations et    de la colonne.
  • les médicaments comme les anti-coagulants ( C.I relative ) ; ces patients sont à traiter  avec précaution.
  • les traitements au long cours ( comme la corticothérapie par ex.) : précaution
  • les patients présentant des tumeurs osseuses avec métastases ne doivent pas être traitées dans cette région par risque de fracture .
  • l’apparition brutale de dysfonctionnements au niveau des organes internes ( à éclaircir au préalable par les Spécialistes en rapport )
  • les patients présentant des troubles psychiques , psychiatriques non pris en charge ou non stabilisés par leur traitement .
  • les femmes enceintes présentant une «grossesse à risque» doivent être évaluées au  
  • préalable afin d’exclure tout risque au niveau lombaire et sacré .

Indications ou possibilités d’application en rapport aux symptômes associés:

il est indiqué de traiter :

  • les symptômes en rapport avec la colonne vertébrale ainsi que les douleurs irradiantes dans les jambes , les bras ou la tête .
  • les douleurs isolées dans une articulation
  • une pathologie orthopédique , neurologique périphérique en rapport , si ceux-ci ne font pas l’objet de contre-indications ( précédemment citées )


Chaque personne aura une perception différente quant à ses symptômes sur une liste non-exhaustive à type de fourmillements , hypoesthésie , allodynie , picotements ,
sensation d’étau dont les extensions ou prolongements peuvent être ressenties sous forme de point , de ligne , de trait ,  voire plus large en zone , de manière localisée ou diffuse .

Des sensations unilatérales , assymétriques , à type de tensions musculaires persistantes , de pesanteurs , ainsi que les tendinopathies du coude sont également des indications de traitement .

Les symptômes localisés aux organes internes ( après vérification par diagnostic différentiel effectué par un Spécialiste cf. C.I ) peuvent faire l’objet d’une indication de thérapie qui peut montrer son intérêt de manière complémentaire ou adjuvante.